Parler de ses précédents jobs | Version imprimable |  Suggérer par mail

Une expérience qui s’est mal terminée, des relations compliquées avec votre ex-boss, des résultats mitigés… Autant de situations qui font qu’aujourd’hui vous paniquez à l’idée de parler de vos précédentes expériences professionnelles en entretien. Voici 5 règles Keljob pour les mettre en valeur sans fausses notes.

Règle N°1 : Faites le tri

« Trop de candidats pensent que plus ils en disent, mieux c'est. » Pour Sébastien Laboutade, fondateur du cabinet DRH Consulting, il est fondamental d’être synthétique quand on aborde ses expériences professionnelles lors d’un entretien de recrutement. L'erreur la plus fréquente ? Dérouler son CV du début à la fin. Pour capter l'attention du recruteur, soyez sélectif ! Faites ressortir les éléments qui mettent en lumière les qualités humaines et professionnelles susceptibles de l'intéresser. « Vous devez créer un lien avec le poste pour lequel on vous reçoit », insiste Eric Hauptmann, responsable ducabinet de recrutement Solution RH. Pour un jeune diplômé, le schéma est le même. Vous parlerez d’un stage si vos réalisations ont apporté une plus-value à votre employeur ou si les missions effectuées collent au profil recherché.

Vous pouvez aussi faire ressortir une expérience extra-professionnelle qui fait appel à une compétence recherchée : vous êtes maquettiste dans une association, ou tireur à l’arc dans un club, et le poste à pourvoir exige de la patience et de la minutie. « Toutes les expériences, courtes ou de longue durée, deviennent essentielles si vous les connectez à ce que le recruteur attend », résume Sébastien Laboutade. Il en va de même pour l’aspect humain ou managérial : vous avez été force de proposition, votre charisme a permis de relancer un service en difficulté, d’insuffler un nouvel esprit d’équipe...

Règle N°2 : Soyez concret

Les faits, rien que les faits ! Le candidat idéal sait apporter des arguments concis et concrets. Si vous postulez pour un job dans la vente par exemple, il est impératif de citer des chiffres pour étayer vos réalisations. « Parler de ses résultats peut démontrer une certaine autocritique de son travail », estime Eric Hauptmann également auteur du livre "Le guide du candidat recruté. Tout ce que l'on ne vous dira jamais comme ça !". Et si vous précisez comment ils ont été appréciés, c’est encore mieux. « Cela prouve que vous vous souciez de l’impact de votre contribution sur l’entreprise. » Même si vous citez des résultats qualitatifs, pensez toujours à en démontrer l'intérêt par un chiffre. Vous avez repris et remotivé une équipe qui n'avait plus de manager depuis 6 mois ? Préciser le nombre de projets remis en chantier, la baisse du taux d'absentéisme par exemple.

Règle N°3 : Préparez-vous en faisant le bilan de vos expériences

Avant de vous rendre à l’entretien, posez-vous les bonnes questions : pourquoi avez-vous été recruté à vos postes précédents ? Quelles étaient vos missions et quelles étaient les attentes ? Quelles actions avez-vous mises en place, et, éventuellement, quelles ont été les difficultés à surmonter ? Pour ne rien oublier, vous pouvez apporter un CV détaillé. «Sous chacune des expériences citées, inscrivez quelques mots qui synthétisent l’essentiel de ce que vous pouvez apporter», suggère Sébastien Laboutade.

Règle N°4 : Reliez chaque expérience à son contexte

Ils ont beau être recruteurs, ils ne connaissent pas toutes les entreprises sur le bout des doigts. « Les candidats ont souvent tendance à décrire leurs expériences sans aborder le contexte », constate Eric Hauptmann. Or cette mise en bouche permet de mieux comprendre la réalité de votre ancien poste. « Être comptable dans une société de 15 000 ou de 15 personnes, ce n’est pas le même métier. » De même, dire que vous avez été commercial chez Renault c’est bien, mais encore faut-il préciser dans quel service, pour quelle activité… « On décrit le building, puis on explique à quel étage on se trouvait, et ensuite dans quel bureau », illustre Eric Hauptmann à l'origine de Coach en Recrutement : coaching en recherche d'emploi et audit de CV. Mode d’organisation, contraintes, état de la concurrence… : tous ces éléments vont éclairer le recruteur sur le cadre dans lequel vous avez évolué.

Règle N°5 : Soyez mesuré dans vos propos

L’entretien de recrutement est aussi l’occasion de tirer des leçons, bonnes ou mauvaises, de ses expériences antérieures. Si l’histoire ne s’est pas bien terminée avec votre ancien patron, ce n’est pas une raison pour le dévaloriser ou jouer la victime. « C’est une attitude à éviter », avertit Eric Hauptmann. Le monde est petit, et il se peut que le recruteur ait de bonnes relations avec la personne ou la société que vous critiquez. L’image du candidat qui se décharge sur son « ex » n’est ni valorisante, ni rassurante.

Le recruteur recherche un candidat capable de se remettre en question et de prendre du recul. L’humilité est meilleure conseillère : « mieux vaut parler d’une erreur de casting mutuelle. Le candidat a peut-être mal évalué le poste. Une faute avouée est toujours à moitié pardonnée. » En prenant le temps d’analyser la situation, vous envoyez un signal positif à votre futur employeur. « Vous êtes capable de surpasser un obstacle, et vous savez tirer profit d’une expérience négative », note Sébastien Laboutade.

Mais pas la peine non plus de faire les éloges de votre ancien boss. « Les excès ont tendance à faire peur », juge Eric Hauptmann. Comment expliquer que vous soyez parti alors que tout allait si bien ? Cette contradiction pourrait être interprétée comme un signe d’instabilité. « Qui me dit que ce candidat va rester plus de deux mois dans son futur poste ?», s’interroge Sébastien Laboutade.

La règle d’or

En définitive, il ne faut pas avoir peur de parler d’une démission, d’un licenciement ou d’une expérience de courte durée, à condition de l’expliquer habilement. « On ne cherche pas la perfection, on sait que ça n’existe pas », conclut Eric Hauptmann.

Olivier Pierson© Keljob.com – janvier 2010

Article source :http://www.keljob.com/conseils-emploi/chercher-un-emploi/conseils-entretien-dembauche/parler-de-ses-precedents-jobs-attention-aux-gaffes.html

 

Tous droits réservés 2007 - 2012 - Solution RH - Mentions légales

Cabinet de recrutement - Coach en recherche d'emploi - Entretien d'embauche - Crise et emploi - Télétravail - Emploi des jeunes - Emploi et ecommerce - Bijou fantaisie
Bijoux fantaisie - Zoé Bonbon - Dear Charlotte - Flowers for Zoé - Les étoiles de Lily - Lila Conti - Marie Depaire - Nakamol - Sophie Deschamps Bijoux - My First Diamond
Un jour mon Prince - Tokyo Jane - Esther Bonté - Good work(s) - Bracelet fantaisie - Bracelet My First Diamond - Lili Shopping - Bracelet Zoé Bonbon - Stage eCommerce
Nikki B - CC Skye - Hipanema - Bracelet pour homme - Bijoux enfants - Manchette Hipanema - Foulard en soie - Entre 2 Rétros - Maillots de bain Hipanema - Housse Ipad
Kim&Zozi - Bague My First Diamond - Bracelet Vintage - Bagages pour Homme - Kim and Zozi - Anne Thomas Bijoux - Helles Paris - By Boe - Azuni - Mishky - Bracelet cuir pour homme - Hipanema pour homme - Bijou Homme - GoodWorks homme - foulard Homme - Speedometer Official - Bracelet Homme - ceinture Homme